Découvrez la Havane

Il y a des nombreuses façons de connaître La Havane. Vous pouvez lire les romans d'Alejo Carpentier et rester avec cette image de la vie qui court entre les colonnes de cette ville. Peut-être vous préférez La Havane décrite par Hemingway, ou celle dépeinte par centaines de chansons. Sûrement l'intrigue de l'espionnage de Notre homme à La Havane vous mènera à ces nuits des années cinquante. Mais il n'y a pas meilleure façon de découvrir La Havane que d'explorer ses rues, de connaître certains de ses plus intéressants endroits et gens.

Si vous avez à votre disposition seulement quelques jours de vacances et vous êtes passionné par l'histoire, La Habana Vieja (la Vieille Havane) peut fonctionner comme un billet pour un voyage dans le temps, sans escale jusqu'à l'époque de la domination espagnole sur l'île. Il suffit de flâner parmi le système des places coloniales qui composent Plaza de la Catedral, de Armas, de San Francisco de Asís, Vieja et de Cristo del Buen Viaje (la Place de la Cathédrale, la Place des Armes, la Place San Francisco de Asis, la Vieille Place et le Christ du Bon Voyage). En deux ou trois jours, si vous êtes un bon observateur, vous pourrez vous faire une idée de l'histoire coloniale de la ville, racontée par les édifices érigés autour de chacune d'entre elles. Du Palacio del Segundo Cabo (Palais du Deuxième Brigadier) à la composition particulière de la cathédrale, au palais de los Condes de Jaruco ou à l'actuel hôtel Santa Isabel (Sainte Isabel), tous ont quelque chose à raconter.

Ensuite, si le temps le permet, reliez cette route avec le système de fortifications militaires qui résiste au fil des années, sur les deux côtés de la baie, et dont le plus important point est le complexe Morro-Cabaña, avec son phare emblématique et sa cérémonie intéressante du coup de canon de 21h00. Un rituel qui se déroule tous les jours, en se souvenant de l'époque où la ville s'insérait dans ses murs.

Si vous vous sentez attiré par les histoires de la présence de célèbres mafieux américains et d'artistes comme Lucky Luciano et Nat King Cole à Cuba dans les années 50, l'endroit idéal est le Vedado. N’oubliez pas de marcher sur la Rampa, chacun des 500 mètres qui vont du salon de crème glacée Coppelia à la mer, via la rue 23 et allez chez l'Hôtel National, un endroit où les histoires de ces années font partie du présent.

Cela peut être très intéressant si vous ajoutez à cette visite les endroits qu'Hemingway aimait pendant les années où il a écrit et vécu ici. De la petite chambre de l'hôtel Ambos Mundos (Hôtel des Deux Mondes) où il a écrit Au revoir aux armes, jusqu’au village côtier Cojimar, à l’autre part du tunnel de la baie, et son ferme Vigia, l'un des quartiers les plus pauvres de la capitale.

Le soir, si la musique cubaine contemporaine vous attire, ne manquez pas la Fábrica de Arte Cubano (Fabrique d’Art Cubain), un centre très populaire pour les jeunes, idéal pour profiter de presque tous les genres musicaux, où se réunissent les artistes nationaux et étrangers. Mais ne vous limitez pas, la ville est un foyer musical des petits lieux privés qui offrent de la musique live.



Nous sommes à votre disposition

Hola ! Nous sommes à votre disposition pour toute simple question ou demande spéciale.

Contactez-nous
The CTN staff

Pourquoi réserver chez nous

  • Nous sommes cubains ! Nous connaissons votre destination sur le bout des doigts.
  • Chaque année, nous aidons plus de 50 000 voyageurs comme vous.
  • Le plus grand réseau de partenaires fiables au Cuba, pour découvrir ce que d'autres ne verront pas.
  • La plus grande offre de réservations en ligne et une disponibilité en temps réel pour répondre à toutes les demandes de voyage.